Carte du site

Way’s Mills

Il semble que des Algonquins aient foulé le sol du canton de Barnston entre 1300 et 1680. Des Abénaquis viennent ensuite, puis des Loyalistes et des Irlandais, alors que la vague francophone commence avec l’essor du chemin de fer vers 1850. Aujourd’hui, les résidants habitent les hameaux de Way’s Mills et Kingscroft qui forment Barnston-Ouest depuis 1946. Un fabricant américain de tweed et de flanelle, L. S. Way, arrivé vers 1808, laisse son nom au village que traverse la rivière Niger et qu’on entrevoit le long du chemin Holmes.

Le hameau de Way’s Mills fut reconnu, à compter de la seconde moitié du X1Xe siècle, pour son activité de transformation de laine. C’était alors le seul lieu de transformation dans les deux cantons de Barford et de Barnston. Les tissus de laine connurent ainsi un développement important.

Le village est situé dans une zone patrimoniale, reconnue en vertu de la Loi sur les Biens culturels. Le territoire protégé est inscrit au plan d’urbanisme de la municipalité et au schéma d’aménagement de MRC de Coaticook. La réglementation municipale protège la volumétrie et l’implantation des bâtiments alors que certains types de revêtement sont prohibés. Par ailleurs, les ouvertures et les matériaux pour les fenêtres tant pour les constructions neuves que pour les rénovations sont contrôlés. Il en est de même pour l’abattage des arbres et le choix des couleurs de l’enveloppe du bâtiment.

Le bureau municipal
M. George Sheard a fait construire le bâtiment civique vers 1939 à la demande de sa femme, Marjorie Sheard, pour les enfants scouts et guides du village. Elle s’occupait des guides pour la Région des Cantons de l’Est et était très active auprès des enfants de Way’s Mills. Le bâtiment portait le nom de «The Scout and Guide Hut ». Par la suite, le local a servi pour les réunions du conseil municipal jusqu'à ce que le centre communautaire soit rénové en août 1996. En l’an 2000, il fût transformé en bureau municipal.

Way’s Mills
Un charmant hameau baptisé en l’honneur de Daniel Way, un pionnier qui a construit un moulin à laine sur la rivière en 1841, là où se dresse le village aujourd’hui.

Église Union de Way’s Mills
Église en bois avec toit en tôle construite en 1881.
2063, chemin Ballbrook.

Église de l’Épiphany de Way’s Mills
Église anglicane en bois avec toit en tôle construite en 1887-1888.
2064, chemin Ballbrook.

Centre communautaire de Way’s Mills
Salle communautaire construite en 1914.
2081, chemin Way’s Mills
 


Personnage historique

DANIEL WAY SE DÉVOILE !


 
Dimanche le 26 juin 2011 a eu lieu l'inauguration de la stèle du fondateur de Way's Mills « Daniel Way ». Le dévoilement de ce personnage historique s'est fait en présence des membres de la famille Way, des résidants de la municipalité et des environs, d'une centaine de personnes venues par autobus et des maires de la MRC de Coaticook. 
 

Cet attrait touristique original est une initiative de la Table de concertation culturelle. Il est dû à la persévérance et le dynamisme de sa présidente, Michèle Lavoie, qui a mené à terme ce projet unique en son genre. Merci à toute l'équipe !


DANIEL WAY
(1794-1875)

 

Au 19ième siècle, trois moulins établis sur les bords de la rivière Niger marquèrent profondément le développement du hameau de Way's Mills. C'est d'ailleurs Daniel Way, propriétaire d'un moulin à carder et d'une fabrique de tissu de laine qui donna son nom à ce lieu bucolique où l'on retrouve aujourd'hui deux églises qui méritent le détour. D'abord installé dans le canton de Stanstead en 1817, monsieur Way déménagea sur les rives de la Niger en 1843. Doué d'un remarquable sens des affaires, il fit rapidement l'acquisition des terrains qui lui permirent participer activement avec les membres de sa famille à l'essor économique de Way's Mills.
 

Pour en savoir plus...
À partir de la route 141, empruntez le chemin Holmes ou le chemin Madore et laissez-vous séduire par le charme du petit hameau de Way's Mills. Prévoyez du temps pour marcher le long du sentier Onés Cloutier découvrir les méandres de la rivière, visiter les attraits patrimoniaux, dont les deux églises, ...et relaxer! Le site de ce personnage se trouve également sur le chemin des Cantons. En tout temps, vous pouvez entendre l'histoire de Daniel Way.

liens www.voiedespionniers.com


Autres points d’intérêt

Grange ronde Holmes
Construite par le grand-père de Stanley Holmes en 1907, la grange ronde Holmes représente le secteur agricole de la MRC. Les granges rondes constituent un aspect important du patrimoine architectural de la région et témoignent de la colonisation anglaise. Influencés par leurs voisins Américains, les Canadiens en ont construit entre 15 et 20 au début du 20e siècle dans le sud des Cantons-de-l’Est.

Poste à incendie avec tour de séchage des boyaux
Semble être la plus petite caserne incendie munie d’une tour de séchage des boyaux au Québec, construite en 1952.


La petite histoire des Way

Anne Leydet et Serge Mérineau ont une maison aux abords de la rivière Niger, non loin du site d’un ancien moulin à scie et d’un barrage.  La famille d’Anne a vécu pendant plusieurs années près d’Ayer’s Cliff, près de la Niger.  Anne a toujours aimé ce coin de pays et s’est souvent demandée quels étaient les souvenirs des temps anciens gardés par la rivière tout au long de son sinueux voyage entre gorges et vallées, forêts et villages.  La belle rivière Niger ne peut livrer ses secrets. C’est ainsi qu’Anne, qui est juge administratif à Montréal, a commencé à faire des recherches sur l’histoire de Way’s Mills.  C’est avec plaisir qu’elle partagera ses découvertes avec les lecteurs du Joyau, à chaque mois.
 

Archives en format pdf :

 

Barnston-Ouest, un regard vers notre passé
par Géraldine Stringer  
 

On jette aujourd'hui un nouveau regard sur l'histoire de Barnston-Ouest. Les 13 cimetières qui jalonnent les routes de notre territoire serviront d'ancrage. Qui sont ces gens qui ont trouvé un dernier repos chez nous? Dans certains cas, les noms des individus et même des familles ont disparu de notre mémoire ou encore, ne sont plus que des noms de chemins. Dans d'autres situations, ces noms de familles sont encore bien présents et leur mémoire est encore vivante à travers nos voisins et nos amis.
 

Archives en format pdf: