Carte du site

Église Saint-Wilfrid-de-Kingscroft

3035 chemin Kingscroft

L’église Saint-Wilfrid-de-Kingscroft doit son nom à l’abbé Wilfrid Lussier, curé de la paroisse Saint-Edmond de Coaticook qui célèbre les premiers services religieux à Kingscroft vers 1870.  

L’érection canonique de la paroisse Saint-Wilfrid-de-Barnston, comme on l’appelait à l’origine, a lieu en 1903.  Il faut attendre l’année suivante avant que le premier prêtre résidant, l’abbé Joseph-Albert Gervais, vienne s’y installer.  Cette même année, l’église et le presbytère sont construits.  En 1910 un incendie ravage l’église; toutefois, le presbytère est épargné.  Le temple religieux est de nouveau fonctionnel pour 1912.  Des rénovations extérieures sont apportées en 1920 et, en 1929, on procède à la réfection de l’intérieur.

Dans les années 1920-1930, le sous-sol de l’église est très populaire.  Il sert de centre communautaire pour les résidants du village.  On y produit des pièces de théâtre ainsi que des spectacles. Aujourd’hui encore, la communauté de Kingscroft s’y retrouve occasionnellement pour des événements spéciaux.

En 1974-1975, l’évêque de Sherbrooke décide de fermer la paroisse Saint-Wilfrid-de-Kingscroft.  Les paroissiens se mobilisent et leur détermination permet de garder l’église ouverte en devenant une desserte de la paroisse Saint-Luc de Barnston, vers la fin des années 1970.

L’église, datant du début des années 1910, est recouverte de déclin de bois avec une toiture en acier galvanisé installée comme la tôle à la canadienne.  Sa charpente repose sur douze poutres en acier recouvertes de bois.  Son clocher est d’une hauteur de 15 mètres.  Elle dispose de fenêtres à guillotine en bois doubles ainsi que de portes de bois jumelées.  Le revêtement intérieur est en jute peinte.

Lors de la fête du centenaire de Saint-Wilfrid-de-Kingscroft, 1904-2004, la municipalité de Barnton-Ouest  a offert une plaque commémorative, qui fut érigée sur les lieux.